Rebelote.

J’ai commencé mon externat avec des gardes aux urgences traumatologiques. La traumato, j’adorais ça! Je voulais faire de l’orthopédie, alors la traumato c’était un peu l’antichambre d’un rêve. J’ai donc commencé mes gardes en trauma avec un de mes meilleurs amis de fac (et je ne dis pas ça parce qu’il est resté faire son internat dans la région avec moi [parce qu’on se voit très peu finalement à cause de la distance entre nos stages], ni parce qu’on a partagé des heures/des jours à s’occuper d’une photocopieuse). On a appris à faire nos points de suture sur des patients ensemble.

La encore, ce fut notre prédécesseur au bureau étudiant qui nous a tout enseigné sur cette première garde (ambiance carabine qui peut être décriée mais des valeurs de traditions et de partage qui me sont chères). Il nous a montré un point, tendu le porte-aiguille en disant « à toi! ». Telle fut ma première expérience de suture aux urgences.

Et de suture en suture, nous avons progressé. Jusqu’à cet homme âgé, notre « pédale tourangelle » qui était venu pour une petite plaie au crane, rien de méchant. Rien de méchant sauf que la « pédale tourangelle » a voulu se lever…chose qu’il ne fallait pas faire seul. Il est tombé, il prenait des anticoagulants, il avait une peau très fine. Vous savez cet aspect en papier de cigarette. Et bien ça n’a pas loupé, papi « pédale tourangelle » avait une belle plaie du coude de 20cm très superficielle.

Croyez-le ou non, et ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais avec mon meilleur ami nous l’avons suturé à deux. Le fil faisait par moment comme un fil de fer dans du beurre, mais nous avons rapproché les berges, fait de notre mieux. Nous avons passé au moins une heure sur ce coude. Nous avons fait nos plus belles armes avec la « pédale tourangelle ». [Belote]

Quelques années plus tard, je suis interne de médecine générale. Et oui, il est loin le rêve de devenir orthopédiste. [vous pensez bien sûr que je dis ça parce que je n’ai pas eu le choix de toute façon, j’ai été mal classé, j’ai choisi cette spécialité par obligation…oui je n’étais que moyennement classé, et non c’est un choix la médecine générale] Je retourne aux urgences où j’ai fait mes premières gardes d’externe. J’ai donc passé du temps en traumato.

J’ai vu Ginette qui est tombée chez elle, qui a eu la présence d’esprit d’activer la présence verte. Cette présence verte qui peut sauver des vies quand le malade n’oublie pas de s’en servir. Ginette a la même peau que papi « pédale tourangelle », même type de plaie à quelques détails près. La plaie est très superficielle, au coude (le même côté d’ailleurs), mais avec une collection hématique sous la partie supérieure. Une grosse poche de sang qui s’écoule à travers la peau si fine. Mais cette fois, je ne l’ai pas suturé. Je laisse le tout cicatriser tout seul avec l’aide de pansements.

Comme quoi chaque cas est différent et dans des situations similaires et avec l’expérience, chaque prise en charge est unique. Ah et il ne fallait pas appuyer sur la collection de sang pour arroser son pantalon blanc propre d’il y a 1heure. [Rebelote]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :