Toi le jeune!

A toi le jeune, qui est venu en pleine nuit pour te faire recoudre.
Oh tu n’es pas le premier ni le dernier que nous voyons mon co-externe et moi. Le schéma est classique : tu as passé une bonne soirée avec tes copains, vous avez bien bu. Ce que vous fêtiez, on ne le saura jamais. D’ailleurs maintenant vous buvez sans vraie raison, pour boire et se mettre dans un état second, montrer que vous tenez mieux que le copain « qui a pris trop cher! ».

Bref, tu es là et tu as la chance d’avoir 2 externes pour s’occuper de toi à 2h du matin. Ce qu’on obtient à l’interrogatoire, je ne me rappelle plus et ça importe peu. Cliniquement, ça va plutôt bien, tu as juste une plaie à la tête dont on va s’occuper.

Et c’est là que tu as commencé à être agaçant. Tu me diras comme toute personne en état d’ivresse. On a commencé à te mettre un champ stérile sur la tête, en te prévenant de ne pas bouger et ne pas y toucher, qu’on allait être rapide. Mais tu n’en faisais qu’à ta tête, tu as bien sûr touché le champ, et nous dans notre jeune insouciante de l’hygiène dans les soins, on en a remis un autre. Et tu as recommencé à bouger exaspérant encore plus mon collègue. Tu as remis ta main sur le champ stérile. J’ai essayé de calmer mon confrère « laisse tomber, il continuera tout le temps. Et on sait bien que c’est pas au box des urgences qu’on est le plus stérile. » Il a continué, on a réussi à te suturer, le résultat sera pas trop mal.

Et puis, on a attendu un peu que tu désaoules, mais on ne pouvait pas te garder plus longtemps, il était temps de rentrer. Mais comment faire? Tes copains ne sont plus là pour toi, tu es devenu un poids pour eux. On t’a demandé si on appelait tes parents.
– « Non arrêtes, il va me tuer, fais pas ça s’il te plait!
– Bon alors on te laisse là le temps que tu sois sobre.
– « Non bah va-y, appelle mon père, j’en ai rien à foutre.
– Ok on appelle ton père pour qu’il vienne te chercher.
–  » Non! L’appelles pas, il va me tuer, franchement ça se fait pas. »
A ce petit jeu pendant 2minutes, tu as vraiment réussi à le mettre en pétard, je ne l’avais jamais vu dans un état pareil. Et pour tout dire, je ne l’ai plus jamais vu dans un tel état depuis, exaspéré oui mais énervé à ce point non.

Alors si tu pouvais à l’avenir, toi le jeune, penser aux conséquences de tes beuveries et essayer de boire avec modération, je te serai (ainsi que de nombreux confrères) reconnaissant.

Publicités

2 responses to “Toi le jeune!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s